image du tableau l'incendie de magritte

L'incendie

1943

Louis Scutenaire titre cette toile. L’incendie. La facture agitée et les couleurs chaleureuses et rougeoyantes font de cette œuvres un nouvel emblème du surréalisme en plein soleil. Dans cette toile l’arbre devient l’objet du problème et se transforme en tige dont le tronc plante directement ses racines dans le sol.

image du tableau l'homme du large de magritte

L'homme du large

1927

L’homme du large, titré par Marcel Lecomte, poète surréaliste et ami de rené magritte, fait référence à un film de Marcel l’Herbier réalisé en 1920 qui raconte l’histoire tragique d’un marin. L’atmosphère sombre et inquiétante et la sensation d’effroi qui peuvent se dégager de cette toile sont caractéristiques de la période noire de Magritte qui couvre les années 1925 à 1930.

image du tableau le retour de magritte

Le retour

1940

Lorsque Magritte peint cette toile , il est de retour à Bruxelles après quelques temps passé dans le sud de la France, il avait fui l’occupation nazie en Belgique et avait laissé Georgette restée auprès de sa soeur. Les retrouvailles du couple après 3 mois ce font dans la joie. Cette toile pourrait donc être un double témoin de ce retour de René auprès de son épouse.

image du tableau georgette de magritte

Georgette

1937

Dans ce portrait de Georgette, Magritte reprend plusieurs éléments caractéristiques de son vocabulaire pictural. Cette composition étrange est d’autant plus perturbante car la portraiturée semble se regarder dans un miroir procédé déjà utiliser un an plus tôt dans le portrait d’irene hamoir. Ce que nous voyons c’est le reflet de georgette et non georgette elle-même comme si le miroir venait insister sur la différence qu’il y a entre une personne physique et son portrait pictural.

image du tableau l'heureux donateur de magritte

L'heureux donateur

1966

La silhouette de l'homme en costume et portant un chapeau melon est facilement identifiable, bien qu'elle semble avoir absorbé le paysage d'arrière-plan, réduit aplat brun. Ce paysage évoque l'empire des lumières. Balustrade et grelot viennent s'ajouter à cette composition, typiquement magritienne.

Bannière biographie